colorants cosmétiques : réglementation
avril 25, 2022

Cosmétique : Quand colorants riment avec règlement

Que ce soit pour améliorer l’aspect visuel, modifier la couleur, apporter de la couvrance, blanchir une crème…les colorants sont présents dans de nombreux produits cosmétiques.

En effet, tout comme les parfums, les colorants sont des ingrédients très utilisés en cosmétique. On en retrouve dans les produits de maquillage (fards à paupières, vernis à ongles, rouges à lèvres…) mais également dans les produits d’hygiène et soin (crèmes, dentifrices…)… Ils donnent une dimension unique au produit grâce à leurs nuances subtiles et leurs couleurs envoûtantes !

Les différents types d’ingrédients apportant de la couleur aux cosmétiques

On distingue différents types d’ingrédients dans le jargon cosmétique :

-Les colorants qui sont solubles dans l’eau ou dans l’huile, et que l’on utilise plutôt pour donner une teinte à une crème, un gel, un fluide… Ils permettent d’obtenir des formules transparentes légèrement colorées. Ils ne sont pas assez opaques pour pouvoir être utilisés en maquillage

-Les pigments qui ne sont pas solubles dans le milieu qu’ils colorent mais qui restent en suspension. Ils apportent de la couvrance au produit, rendent une formule opaque. Ce sont eux que l’on retrouve le plus souvent dans les produits de maquillage

-Les nacres et les paillettes, d’une couvrance variable, selon leurs tailles, et plus ou moins colorées, en fonction du traitement qu’elles ont subi. Elles ont pour propriétés d’illuminer car elles réfléchissent la lumière

Les colorants peuvent être d’origine naturelle (végétale, minérale, animale) ou synthétique.

Attention tout de même : il n’est pas possible d’introduire n’importe quel colorant dans une formulation cosmétique en Europe ! Ces ingrédients sont en effet réglementés.

Que dit la réglementation européenne au sujet des colorants ?

D’après le règlement (CE) n°1223/2009 dit « règlement cosmétique » qui encadre les produits cosmétiques en Europe, on entend par « colorants » les substances qui sont exclusivement ou principalement destinées à colorer le produit cosmétique, l’ensemble du corps ou certaines parties de celui-ci, par absorption ou réflexion de la lumière visible; les précurseurs de colorants capillaires d’oxydation sont également considérés comme des colorants.

Comme expliqué dans l’article « Les ingrédients dans les produits cosmétiques » datant du 10 janvier 2022, tous les ingrédients n’ont pas le même statut réglementaire.

Et les colorants n’échappent pas à la réglementation! Le règlement cosmétique contient en effet des annexes qui listent certaines substances réglementées dont les colorants ! Et c’est à l’annexe IV que vous pourrez retrouver la liste des colorants autorisés dans les produits cosmétiques.

Et comment les retrouve-t-on dans la liste d’ingrédients ?

En Europe, les colorants dans les cosmétiques sont référencés en suivant la nomenclature du Colour Index International (nomenclature CI).

Vous les repérerez alors dans la liste d’ingrédients sous le préfixe CI suivi de 5 chiffres (CI XXXXX) ou sous le nom INCI (International Nomenclature for Cosmetic Ingredients- Nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques) du colorant.

Par exemple, vous retrouverez le Dioxyde de Titane, pigment blanc (mais également filtre solaire) sous la dénomination CI 77891 dans vos produits de beauté lorsqu’il est utilisé pour sa fonction de colorant. Le colorant Caramel qui donne une coloration brune sera quant à lui étiqueté sous la dénomination INCI « Caramel ».

Pour rappel, la liste d’ingrédients ou liste INCI présente sur le packaging détaille la totalité des ingrédients contenus dans la formule. Elle n’est pas volontaire mais obligatoire. En effet, la réglementation cosmétique impose entre autres aux metteurs sur le marché européens de produits cosmétiques d’apposer la liste des ingrédients sur l’emballage en caractères indélébiles, facilement lisibles et visibles.

La liste des ingrédients est établie dans l’ordre décroissant de leur importance pondérale au moment de leur incorporation dans le produit cosmétique.

Les ingrédients dont la concentration est inférieure à 1 % peuvent être mentionnés dans le désordre après ceux dont la concentration est supérieure à 1 %.

Et d’après l’article 19 du règlement cosmétique relatif à l’étiquetage, les colorants autres que ceux destinés à colorer les cheveux ou le système pileux du visage, à l’exception des cils, peuvent être mentionnés dans le désordre après les autres ingrédients cosmétiques. Pour les produits cosmétiques décoratifs, tels que les produits de maquillage mis sur le marché en plusieurs nuances, l’ensemble des colorants utilisés dans la même gamme peut être mentionné, à condition d’y ajouter les mots « peut contenir » ou le symbole « +/- ».

Vous l’aurez donc compris, l’utilisation de colorants en cosmétique est encadrée. Certains sont d’ailleurs présents sous une forme nano dont l’utilisation dans les produits cosmétiques est souvent controversée. Bien que leur présence soit possible, n’importe quel colorant nanométariau ne peut cependant pas être introduit dans une formule cosmétique.

Colorants et nanomatériaux

Débutons tout d’abord par un petit rappel sur les nanomatériaux

Les nanomatériaux sont des particules infiniment petites (dix mille fois plus petites qu’un cheveu humain), ce qui leur confère des propriétés physiques et chimiques particulières.

On les trouve naturellement dans l’environnement, par exemple dans les nuages de poussières dégagés par un volcan ou encore dans des fumées d’incendies. Certaines activités humaines produisent également des nanomatériaux : la fumée d’une bougie, les émissions des moteurs à combustion…

Ces ingrédients faisant souvent polémique, le règlement cosmétique européen a alors introduit un système d’encadrement de ceux-ci. Il n’est alors pas possible de les utiliser s’ils ne sont pas autorisés par la réglementation.

Leur présence doit d’ailleurs être indiquée dans la liste des ingrédients des produits cosmétiques et cela dans un but de transparence vis-à-vis du consommateur. On les retrouve sous le terme nano entre crochets après le nom de l’ingrédient concerné.

Pour un produit cosmétique contenant par exemple du titanium dioxide sous forme nano utilisé en tant que filtre solaire, vous le retrouverez alors dans la liste d’ingrédients étiqueté de cette manière : Titanium dioxyde [nano].

A noter qu’à ce jour, seul 1 colorant nano est autorisé dans les produits cosmétiques et est donc présent à l’annexe IV du règlement (CE) n°1223/2009 : le noir de carbone nano (CI 77266 (nano)).

Devant les difficultés résidant dans la définition des nanomatériaux et surtout leur caractérisation par le choix de méthodes adaptées, les produits cosmétiques contenant ce type d’ingrédients sont donc sous surveillance des autorités de contrôle !

 

Vous voulez savoir si la composition de votre produit est conforme à la réglementation européenne ? AP COSMETIC CONSULT peut réaliser cette vérification pour vous ! Prenez contact ici.

8 thoughts on “COSMETIQUE : QUAND COLORANTS RIMENT AVEC REGLEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.